Centre de Chirurgie Urologique Polyclinique Courlancy Reims
MENU

> Maladies Urologiques > Anomalies anatomiques et fonctionnelles > Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique

Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique

Définition du syndrome de jonction pyélo-urétérale

Le syndrome de la jonction pyélo-urétérale correspond à un rétrécissement au niveau de la jonction entre le bassinet (pyélon) et l’uretère. Il est la plupart du temps congénital.
Cette malformation entraîne une dilatation du bassinet.
Cet obstacle fonctionnel peut rester asymptomatique très longtemps mais il peut également être à l’origine de douleurs lombaires, de pyélonéphrites, et/ou d’une altération de la fonction du rein pouvant aller jusqu’à sa destruction.

Diagnostic d’un syndrome de la jonction pyélo-urétérale

  • soit le syndrome de jonction est symptomatique (douleurs, infections) alors l’échographie rénale et/ou le scanner abdomino-pelvien confirmeront la dilatation pyélique avec un uretère fin sous-jacent.
  • soit le syndrome de jonction est asymptomatique alors il s’agira d’une découverte fortuite au cours d’un examen échographique ou scannographie pour une autre pathologie (digestive, gynécologique…)

Dans tous les cas l’examen de référence sera :

La scintigraphie rénale avec test au Lasilix.

Elle permet de vérifier :

  • si l’obstacle est purement fonctionnel avec une vidange satisfaisante du bassinet après prise d’un diurétique (Lasilix).
  • si l’obstacle est responsable d’une rétention majeure du traceur dans le bassinet malgré la prise de Lasilix.
  • si il existe un retentissement sur la fonction du rein.
Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique
Visualisation des reins et de la vessie au cours d’une scintigraphie rénale.
Photo : Dr Alain Herard / Urologie-courlancy.com

En fonction du caractère symptomatique/asymptomatique et des résultats de la scintigraphie rénale, l’urologue pourra alors proposer une intervention qui peut se faire par différentes voies d’abord,

  • soit en chirurgie ouverte par lombotomie sur la pointe de la XII ème côte.
  • soit en endoscopie (rare car réservée aux récidives)
  • soit en coelioscopie (avec éventuellement assistance robotique)

Technique opératoire de la pyéloplastie robotique

La durée opératoire varie de 1 à 2 heures.

- Pose d’une sonde vésicale pour éviter un reflux d’urine dans les cavités rénales
- Dissection du bassinet (pyélon)

Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique
Dissection prudente du pyélon avec la pince prograsp et les ciseaux du robot da Vinci S.
Photo : Dr Alain Herard / Urologie-courlancy.com

- Identification éventuelle d’un vaisseau polaire responsable du rétrécissement.

- Résection pyélique

Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique
Résection de la jonction pyélo-urétérale au robot da Vinci S.
Photo : Dr Alain Herard / Urologie-courlancy.com

- Anastomose entre le bassinet et l’uretère

Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique
Réalisation de l’anastomose pyélo-urétérale au points séparés 4/0 en avant de l’artère polaire.
Photo : Dr Alain Herard / Urologie-courlancy.com

- Pose d’une sonde double J avant de terminer l’anastomose.

Cure de jonction pyélo-urétérale par assistance robotique
Mise en place à l’aide des instruments robotiques d’une sonde JJ.
Photo : Dr Alain Herard / Urologie-courlancy.com

- Mise en place un drain de Redon par un des trocarts (afin d’évacuer les sérosités et surveiller l’étanchéité de la suture)

Suites post opératoires

  • Durée d’hospitalisation : 4 à 6 jours.
  • Boissons le lendemain de l’intervention et alimentation à la reprise des gaz.
  • Ablation de la sonde vésicale avant la sortie.
  • Eviter les efforts importants pendant 3 semaines.
  • Ablation de la sonde double J dans 3 à 6 semaines (anesthésie locale ou générale)
  • Radiographies de contrôle pas avant 3 mois du fait d’une dilatation résiduelle fréquente du bassinet, malgré une vidange correcte.

Complications éventuelles

ProblèmesTraitements
Infection urinaireAntibiothérapie
Fistule urinaireRemplacement de la sonde JJ par une sonde urétérale externe
HémorragieTransfusion
Plaie d’organes (foie,rate, intestin)Réparation chirurgicale spécifique
Récidive du rétrécissementCure de jonction endoscopique (endopyélothomie)
FOCUS : Surrénalectomie robotique

Décrite pour la première fois il y a 20 ans, la surrénalectomie par voie laparoscopique, est actuellement la technique de référence pour l’exérèse des tumeurs surrénaliennes.

En savoir plus

Informations patients

Informations patients

Des fiches d’informations rédigées par l’Association Française d’Urologie récapitulent les étapes de prise en charge de différentes pathologies urologiques.


Voir les informations patients

Questions fréquentes

Questions fréquentes

Retrouvez les réponses aux questions les plus fréquemment posées sur les pathologies urologiques et leurs traitements.


Voir les questions fréquentes

Photos & Vidéos

Photos & Videos

Découvrez nos photos et vidéos consacrées aux nouvelles technologies en urologie et plus particulièrement en chirurgie robotique.


Voir les photos & vidéos